Situés dans la plaine côtière aride du Pérou à quelque 400 km au sud de Lima, les lignes de Nazca couvrent environ 450 km2.

Lignes de Nazca

Ces lignes, tracées dans le sol entre 500 av. J.-C. et 500 apr. J.-C., soulèvent une des grandes énigmes de l’archéologie en raison de leur quantité, de leur nature, de leur taille et de leur continuité. Certains de ces géoglyphes représentent des créatures vivantes, d’autres des végétaux stylisés ou des êtres fantastiques, d’autres encore des figures géométriques de plusieurs kilomètres de long.

Les lignes de Nazca sont inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1994.

Comment voir les lignes de Nazca?
Si vous allez au Pérou des agences offrent des vols pour survoler les lignes de Nazca. Attention, il semblerait que ce ne soit pas pour les coeurs fragiles.


Maria Reiche
Maria Reiche (née à Dresde le 15 mai 1903 – décédée en 1998), cette mathématicienne Allemande, consacra la majeure partie de sa vie à l’étude archéologique et à la préservation des lignes de nazcas. Selon ses recherches et expériences, elle a émit l’hypothèse que les géoglyphes avaient une fonction astronomique liée à l’agriculture.

À son arrivé au Pérou en 1932, Maria Reiche fut vite passionnée par les lignes de Nazca et elle décida de s’y consacrer corps et âme. Elle dédia plus de trente ans de sa vie à faire connaître et à étudier cet héritage du passé.

Au début, les gens croyaient qu’elle était tout simplement folle. Ils observaient cette dame étrange s’aventurer seule dans le désert avec un petit balai pour nettoyer les lignes et compiler des données dès l’aube jusqu’à la lumière du crépuscule. Elle tenta d’expliquer que ces lignes sont en corrélation avec la position de certaines étoiles et qu’elles représentent une sorte de calendrier astrologique.